Thank God it’s October

super-chat Kolinosté fait main, made in France

Aucun signe de vie depuis des mois, c’est mal. Mais… c’était les vacances, et puis après, c’était septembre. Croyez-moi, le pire mois de l’année, toutes catégories confondues. J’en connais qui traînent une grosse hantise de décembre, de janvier ou d’août, ou même d’avril (pauvre T. S. Eliot) ; mais honnêtement, septembre les bat à plate couture question stress. Ce mois-là cumule la réunionite de janvier (quand tout le monde revient soit-disant gonflé à bloc après les fêtes, et bim, si on se lançait dans 150 projets d’envergure planétaire ?) et la course au shopping de décembre (il y a toujours un prof pour vouloir un protège-cahier petit format mauve translucide avec rabats). Pas cinq minutes pour aller s’acheter du Liberty. Encore moins pour écrire des bêtises sur Internet.

Heureusement, les Kolinosté sont en pleine forme. Pas du tout affectés par le temps qui passe, les mois qui défilent et cette maudite rentrée. La preuve, cette petite super-chatte, très en forme dans son costume en Wiltshire prune (je risque d’en faire grand usage, celui-là) et attirail en feutre pêche-de-vigne. Elle a passé une bonne partie de l’été à écouter en boucle le très joli disque de Rosemary Standley, la chanteuse franco-américaine de Moriarty, et Dom La Nena, violoncelliste brésilienne — ce qui, croyez-moi, n’engendre pas la mélancolie. Allez hop, on l’écoute et on court se le procurer pour mettre ses oreilles au chaud avant l’arrivée des frimas…

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :